Conseils

 

Vous voulez gagner ? Voici quelques petits conseils à suivre pour terminer devant les copains...

Avant de critiquer le système du handicap national ou le coefficient attribué à votre bateau, vous devez d’abord mettre tous les atouts de votre côté pour gagner. Si vous ne respectez pas chaque point que nous allons évoquer, vous ne gagnerez jamais quel que soit le système de jauge utilisé..

La régate est un jeu où l’aspect technique est aussi important que l’aspect sportif.

Les sept points suivants, si vous les respectez vous meneront à la victoire, quel que soit le bateau de série que vous possédez et quel que soit son age :

  1. Avoir une carène propre

  2. Posséder de bonnes voiles

  3. Connaître et régler correctement son bateau

  4. Optimiser le bateau pour la jauge

  5. Prendre un bon départ

  6. Barrer correctement et prendre de bonnes options

  7. Effectuer de bonnes manoeuvres

Choisir son nouveau bateau

Ca y est ! Vous avez décidé de changer de bateau. L’ancien est vendu, votre budget est bouclé et vous êtes impatients d’acquérir votre nouveau voilier. Plusieurs opportunités s’offrent à vous et vous hésitez dans votre décision finale. Vous désirez évidemment possèder le bateau le plus compétitif en handicap national.

Tout d’abord, renseignez vous sur le coefficient du bateau et réfléchissez sur son potentiel de vitesse. Est-il adapté aux conditions de navigation sur votre plan d’eau ? En revanche, l’age du bateau n’est pas important. Le HN ne compte aucune allégence d’age et les bateaux neufs ont des potentiels aussi bien étudiés que les bateaux anciens. Il faut plutôt réfléchir en premier lieu sur la classe du bateau. Ne serez-vous pas tout seul à régater ? Cela obligerait les organisateurs à vous regrouper avec d’autres classes et provoquerait inévitablement des problèmes. De plus, souhaitez vous que votre bateau soit plutôt dans le haut ou dans le bas d’une classe ? C’est à dire, préférez vous rendre du temps et terminer devant au temps réél ou bien terminer derrière et bénéficier d’un handicap intéressant. Tout dépend de vos habitudes de navigation et de votre faculté à mener une course.

Si vous désirez acquérir un bateau rapide pour terminer devant en temps réél sans vous soucier du classement compensé, sachez que tôt ou tard, vous regretterez de ne pas avoir étudié le handicap du bateau. Après la lecture des palmarès, vous serez déçus de vos performances.

Ensuite, posez-vous la question : Le voilier est-il référencé dans les tables du handicap national. Si non, il s’agit d’un prototype ou d’un voilier étranger que le jaugeur devra examiner et ajouter aux tables nationales. L’achat dans ces conditions nécéssite une information auprès du jaugeur avant de passer à l’acte pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Enfin, si vous rachetez un bateau avec un palmarès, vérifiez que ce dernier soit à la jauge et que son ancien propriétaire n’ait pas triché par le passé. Vérifiez aussi l’état des voiles et de l’accastillage qui a du souffrir pendant les saisons de régate. Si vous avez un doute, consultez toujours le jaugeur qui vous éclairera sûrement sur le bateau en question (il les connaît presque tous !)