Conseil 3

  Connaître et régler correctement son bateau

Pour posséder une bonne vitesse, du dériveur au multicoque de course au large, il n’y a pas de secret : il faut naviguer. La mise au point d’un bateau demande de nombreuses heures d’entraînement et de régates. C’est par la pratique que vous apprendrez à règler votre bateau. On peut considérer que deux ans de réglage pour un bon équipage est le minimum pour tirer pleinement le potentiel d’un bateau. Si dans votre rade, des bateaux identiques au votre régatent également, vous progresserez encore plus vite en vous confrontant à eux. Une fois de plus, observez les bateaux qui gagnent régulièrement et vous constaterez que leurs propriétaires ont de longues heures de mise au point derrière eux.

En course, il faut régler le bateau sans arrêt pour avoir toujours les voiles les plus parfaites possibles. Les équipiers seront donc attentifs aux réglages des écoutes, mais aussi des drisses, des bordures, des nerfs de chute, des bastaques. C’est fatiguant, mais le résultat sera au bout de la régate !

Si vous possédez des voiles performantes (mylar-Kevlar), vous devez en permanence ajuster les tensions de drisse et de bastaque en fonction des “risées” et des “molles” , aussi souvent que les écoutes. Un équipier sera concentré sur cette tache.

Ne croyez pas que ce conseil soit superflu, c’est au contraire la base de la vitesse du bateau.

Enfin, sauf exception dans le petit temps, vous devez naviguer à plat. La gîte augmente la dérive et déforme l’axe de la carène au détriment de la vitesse. Donc, placez tous vos équipiers au vent dans les filières, au rappel, les pieds dehors ! Le barreur sera aussi placé au vent. Il sera bien placé pour observer la mer, les vagues et les voiles du bateau.

Pensez aussi à l’assiette longitudinale. Placez l’équipage de telle manière que votre voilier soit dans ses lignes. Le tableau arrière ne doit pas traîner de l’eau. Les cockpits sont confortables, mais parfois, un équipier au pied du mat permet d’équilibrer la carène. Lors des entraînements, observez votre bateau de l’extérieur (depuis un autre bateau) afin de vérifier l’assiette générale en faisant bouger l’équipage.